Linkedin est entré dans le marché chinois comme une startup !

Comment Linkedin est entré dans le marché chinois ? 



To Reach China, LinkedIn Plays by Local Rules or American technology companies from Microsoft to Facebook to Google, China is a difficult, even impossible, place to operate. But one company, the social network LinkedIn, has found a way to do business — by being willing to compromise on the free expression that is the backbone of life on the Western Internet.
source http://www.nytimes.com/2014/10/06/technology/to-reach-china-linkedin-plays-by-local-rules.html?_r=0


 LinkedIn’s experience provides a blueprint, and perhaps a cautionary lesson, for Silicon Valley as it tries to crack the vast Chinese market. Other American tech companies are watching with great interest, wondering whether LinkedIn will find an equilibrium between free speech and Chinese law that it can live with. “Over the next five years, things will continue to progress in a positive fashion over there, so it’s important to be there today,” said Kerry Rice, an Internet analyst at Needham, a brokerage firm. “If LinkedIn figures out how to navigate the operating environment in China, clearly other companies will try to imitate that.” LinkedIn’s global English-language site has attracted four million Chinese members without gaining much attention from the Chinese government. But the company wanted to reach more of China’s estimated 140 million professional workers, and so in February it introduced a Chinese-language version. The Chinese-language site has attracted about a million new members and seems to have the tacit approval of the government. It is functioning without blockages even though the authorities have cracked down on other Internet services, including Instagram and Yahoo, in reaction to the pro-democracy protests in Hong Kong. The secret to LinkedIn’s seeming success? Aside from its willingness to play by Chinese rules on expression, the company has relinquished 7 percent of its local operation to two well-connected Chinese venture capital firms. Having such a relationship with homegrown firms is crucial for foreign web companies seeking to operate in China, experts say. Continue reading the main story Advertisement Continue reading the main story “The government needs to know who they can call, and as a foreign company you need to know before your site gets shut down so you have a chance to do something about it,” said Duncan Clark, founder of BDA China, a consulting firm that advises foreign companies on China’s tech sector. “That’s worth a lot, to have that channel.” A spokesman for LinkedIn, Hani Durzy, said the company opened a Chinese-language site because of its “belief that the creation of economic opportunity can have a profound impact on the lives of Chinese individuals, much as it has elsewhere in the world.” “While we strongly support freedom of expression,” he added, “we recognized when we launched that we would need to adhere to the requirements of the Chinese government in order to operate in China. So the decision to proceed in China was one that we weighed heavily.” On the Chinese- and English-language sites in China, the company censors content that the authorities consider politically sensitive, using a combination of software algorithms and human reviewers. People whose posts are blocked get an emailed form letter advising them that a posted item contains “content prohibited in China” and “will not be seen by LinkedIn members located in China.” LinkedIn also does not provide Chinese-language users certain important tools — like the ability to create or join groups or to post long essays — that allow people elsewhere to have public discussions and form communities. Although LinkedIn’s strategy has given it access to Chinese speakers, analysts say it poses risks for the company’s reputation and growth strategy. Like many American tech companies, LinkedIn, which is based in Mountain View, Calif., has promoted itself as dedicated to free-market principles. Too much censorship could cause users to flee. What’s more, if LinkedIn’s business grows larger in China, that could give the government more leverage to make demands about what type of content is permissible globally. The company has already stumbled a bit in its entry into the Chinese market. It angered some non-Chinese customers, who found that posts they made in English while in China were blocked globally as part of the company’s effort to protect its Chinese users from anything that could attract unwanted government scrutiny. LinkedIn moved to loosen its policy last month, allowing posts blocked in China to be seen elsewhere. Some also say LinkedIn has not communicated clearly how and why it is censoring content. For example, Bill Bishop, a media commentator and tech investor in China, said content he posted about China from a connection in the United States was blocked by the service. When he inquired why, the company inaccurately responded that it was because he had posted the item from China, when the real problem was that he had listed China as his work location. Other tech companies have weighed the risks of trying to satisfy the Chinese government and taken a different approach. Google, which once acceded to China’s demands to censor content in the country, noisily reversed course in 2010, moving to deliver uncensored results to Chinese users from servers in Hong Kong and souring its relationship with the authorities to this day. Twitter has been blocked in China for years and says it will not censor posts because to do so would “sacrifice the principles of the platform,” according to Colin Crowell, the company’s vice president for global public policy. Vine, a short-video service owned by Twitter, operates freely in China without “any special arrangement,” Mr. Crowell said. Although Facebook — the world’s largest social network, with about 1.3 billion monthly users worldwide — is blocked in China, it hasn’t given up on getting in the country. But it is trying to use commerce to pry open the door, selling ads to Chinese companies and government organizations that want to reach consumers outside China. Facebook is also studying the experience of Instagram, its separately operated photo-sharing app, which is growing quickly with only occasional blockages by the Chinese government. “We think this is an exciting opportunity,” Dan Neary, the company’s vice president for Asia and the Pacific, said in a statement. Analysts say LinkedIn is well positioned to be acceptable to Beijing because it can argue that it makes the employment market more efficient, ultimately spurring the economy. China’s Internet regulators often argue that the main goal of development of the Internet should be to bolster economic growth. China’s closed markets have given a huge head start to four homegrown companies, which dominate the Internet there: Alibaba in e-commerce, Baidu in search, Tencent in video gaming and instant messaging and Sina in social networking. LinkedIn itself faces competition from local rivals like Zhaopin and 51Jobs.com, which both have more users than it does in China. LinkedIn’s partnership with two local players — China Broadband Capital and a Chinese affiliate of Sequoia Capital, an American venture capital firm — has helped it manage its relationship with government officials. C.B.C. was founded by Edward Tian, a well-connected investor and former entrepreneur who once ran a telecommunications company with the son of a former Chinese president, Jiang Zemin. The company has helped bring at least one other Silicon Valley company, Evernote, into China. “There have been a lot of problems with companies like Facebook and Twitter,” said Kevin Wang, a C.B.C. spokesman. “We think one of the key reasons is the lack of communication, even the absence of communication, between these companies and the Chinese government.” The local partners have a strong incentive to help LinkedIn succeed. Under the partnership agreement, they can buy an additional 21 percent of the joint venture for $20 million if certain conditions are met. LinkedIn does retain control of the venture, securing the bulk of the profit as well as the risk. Under Chinese law, the joint venture will eventually need to obtain an Internet content provider’s license to keep operating. The license has some benefits, but also some downsides; once granted, the company will be required to store information about its Chinese users in China. Doing so would make it much easier for the government to demand information on, say, dissidents who use the service — a conundrum that tripped up Yahoo nearly a decade ago and prompted that company to essentially pull out of the country. Despite the challenges, LinkedIn is optimistic about its efforts in China. “In the end, the most important consideration for us was providing an opportunity for millions of Chinese professionals to significantly expand their economic opportunities,” said Mr. Durzy, the LinkedIn spokesman. “We want to get it right in China, so we will continue to listen and learn.


lire aussi :
http://internet-chine.blogspot.com/2016/07/top-10-smart-drone-new-future-technology.html 
http://internet-chine.blogspot.com/2016/07/10-conseils-pour-votre-marketing.html
http://internet-chine.blogspot.com/2016/05/pourquoi-manger-des-bananes-est-banni.html

Internet Chine Revue de l'internet chinois

Un concept de restaurant Fusion Italien - Chinois


Modern Italian Asian Chinese Restaurant Interior Design Furniture Concept Awards


Une personne va à un certain restaurant, soit en raison du fait que la nourriture est excellente ou parce que l'environnement est positif. la négligence Laissez un instant sur les chefs ainsi que leurs développements délicieux et se concentrer également sur la conception du restaurant. Exactement comment spécifiquement devrait un restaurant apparaître comme pour attirer les clients?

Eh bien, cela dépend de plusieurs éléments. Et aussi car il y a tellement de variables, nous avons effectivement préparé un top avec 13 différents restaurants intérieurs. Regardez-les et également nous comprenons que vous aimez idéal. Il est en effet immense talent dans le chinois des affaires de la décoration intérieure. La majorité de leur travail passent souvent inaperçues dans la partie anglaise de l'Internet.

DYEast Design Consultants

Tout récemment, un entrer en contact avec de la mine de la Chine m'a envoyé un certain travail qu'il avait vu à partir d'une firme de design, il a appelé DYEast Design Consultants. De tout ce que je l'ai vu jusqu'à présent, ils semblent être tout simplement aussi bien bon.

http://www.myhorizonhome.com/design-furniture-from-high-quality-manufacturer-in-china/
http://www.mypanyu.com/2016/07/home-applicance-market-in-china.html


Internet ChineRevue de l'internet chinois

Top 10 Smart Drone: New Future Technology


Top 10 Smart Drone: New Future Technology







colegiobenignomalo.edu.ec

esri.handong.edu/

Internet Chine Revue de l'internet chinois

10 conseils pour votre marketing numérique en Chine


Le Marché de consommation en Chine se développe rapidement est pourquoi les entreprises du monde entier sont intéressés par la commercialisation de leurs produits aux consommateurs chinois. Mais il est pas si facile de vendre le peuple chinois parce qu'ils sont très sélectifs sur ce qu'ils achètent et le temps pour prendre des décisions sur les achats ne sont pas prises, si elles n'aiment pas le produit, ils laissent juste aller . Même qu'ils ne sont pas trop fidèles à leurs marques .so afin d'attirer les consommateurs chinois et de les rendre fidèles entreprises doivent commercialiser très attrayant pour ces gens des choses intéressantes. Selon un autre développement, ils doivent être numériquement commercialisés de manière très efficace.


Les conseils


1: D'abord et avant tout la tendance du marketing numérique en Chine est à travers des vidéos. Il est très efficace et de manière attrayante du marketing car la vidéo attire vraiment l'attention des gens à travers des images colorées, des sons attrayants et de la musique; histoire, également à l'égard de certains produits de référence à l'histoire de la vie réelle, il est une véritable attraction pour les consommateurs.
2: Une autre tendance importante dans le marketing numérique en Chine augmente rapidement, car il est discuté sur les téléphones mobiles dans le village de la Chine, il est un outil très influent pour la commercialisation du marché chinois.
3: M-Commerce est un autre outil plus acceptable de marketing Digital en Chine parce que les Chinois se sentent plus commode de recevoir de la publicité sur leurs téléphones mobiles et les caractéristiques de passage des différents produits et de décider de l'acheter.
4: Trouver des produits en ligne, à travers l'Internet et puis effectivement l'expérience de ces produits dans les points de vente au détail est une autre tendance marketing numérique en Chine.
5: l'expérience réelle des produits est littéralement un puissant outil de marketing parce que l'expérience réelle du produit est un plus convaincant pour les consommateurs plutôt que de les voir seulement les sites Web de l'outil.
6: la commercialisation à travers de nombreux écrans est vraiment outil de marketing numérique le plus frappant, car il doit faire plus d'influence sur les consommateurs pour leur commercialisation à travers l'écran de télévision, PC et téléphones intelligents plutôt que seulement les téléphones mobiles.
7: Donner des expériences Internet gratuits pour les consommateurs après l'achat et l'utilisation de votre produit est un outil de marketing numérique émergente en Chine.
8: La publicité à travers les médias sociaux ne sont pas une tendance, mais il est un outil de marketing nécessaire en Chine parce que presque toutes les marques de fait suit que l'outil de commercialisation de leurs produits et est le marché ont besoin aujourd'hui jour.
9: le contenu des annonces et la stratégie doivent être audacieux et assez intelligent pour capter l'attention des consommateurs jusqu'à ce qu'il soit convaincu d'acheter ce produit.
10: Dernier et très important est la technique aux gens du marché selon les tendances, les besoins locaux et de la compréhension de la population locale, et le marketing d'une manière qui est plus acceptable pour cet endroit précis

source
Harvard
Illinois
internet Chine
Wechat

Internet Chine Revue de l'internet chinois

Une Guerre est elle possible entre la Chine et l'Indonesie ?


Les faits : un bateau chinois attaqué ! 


Un bateau de pêche chinois est venu sous le feu vendredi dernier lors de la pêche dans les eaux au large des îles Natuna, un 272-île archipel au large de la côte nord-ouest de Bornéo dans la mer de Chine méridionale. L'archipel des îles contient quelque 70.000 habitants et est administré par l'Indonésie.

Problème diplomatique ! 


Le dimanche, le ministère des Affaires étrangères de la porte-parole de la Chine Hua Chunying a décrit l'incident en tant que tel, «Bien que fonctionnant normalement dans les zones de pêche traditionnelles de la Chine dans le sud-ouest de la mer de Chine du Sud, le 17 Juin, les bateaux de pêche chinois ont été harcelés et tués par plusieurs navires de la marine indonésienne. Un bateau de pêche chinois a été endommagé et l'un membre de l'équipage tir blessé, tandis qu'un autre bateau de pêche et les sept personnes à bord ont été arrêtés par la partie indonésienne. "

Les lois internationales violées

À la suite de l'incident, Pékin a déposé une forte protestation auprès de Jakarta par la voie diplomatique, affirmant que les Indonésiens "lois internationales violées, y compris la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM) et la Déclaration sur la conduite des parties dans la Chine méridionale Sea (DOC). La Chine proteste énergiquement et condamne l'abus de la force. La Chine appelle la partie indonésienne d'arrêter de prendre des mesures qui compliquent, exagérer le conflit et compromettre la paix et la stabilité, et de traiter la question de la pêche en mer d'une manière constructive ".

Le New York Times a rapporté que les nationalistes chinois ont été scandalisés par l'utilisation de la force par la partie indonésienne. Un utilisateur a écrit via Weibo (Twitter comme plate-forme de micro-blogging de la Chine) "Vous vous appelez une nation grande et forte, mais comment se fait un petit pays comme l'Indonésie ose frapper votre visage?» Dans le même article du Times, un autre utilisateur Weibo aurait affiché, «Où est la faction belliciste dans l'armée? Il est à votre tour de faire une apparition maintenant. "

Le reveil des nationalistes chinois ! 


Pourtant, la question de la pêche est pas si simple que les nationalistes aimeraient croire. Alors que Pékin revendique quelque 90 pour cent de la mer de Chine méridionale avec son "neuf au tableau de bord en ligne" auto-proclamé, ou «la langue de vache", Beijing a reconnu en 2015 la revendication de Jakarta à la chaîne d'îles Natuna, affirmant que "la partie chinoise n'a aucune objection à la souveraineté de l'Indonésie sur les îles Natuna. "Alors que les îles sont situées en dehors de la" ligne de neuf au tableau de bord ", ils génèrent également une zone économique de 200-mile exclusive ou ZEE, qui fait saillie dans les eaux revendiquées par Pékin.

Beijing, cependant, est signataire de la CNUDM, et sous UNCLOS, les îles avec les populations ont droit à une zone économique exclusive de 200-mile, qui accorde l'Indonésie et ses pêcheurs des droits exclusifs sur les ressources de pêche dans cette zone. En outre, la notion de «zones de pêche traditionnelles", mis en avant par le ministère chinois des Affaires étrangères, est pas reconnue par la CNUDM.


Cette dernière escarmouche est la troisième depuis Mars, quand un ministère indonésien de la pêche et des affaires maritimes navire de patrouille intercepté à environ quatre kilomètres au large de la chaîne d'îles Natuna un bateau de pêche chinois de 300 tonnes, dans des limites territoriales incontestés de l'Indonésie. Dans cet incident, le navire de patrouille indonésienne a tiré des coups de semonce de petit calibre au bateau de pêche chinois, le forçant à arrêter et les pêcheurs chinois ont été transférés à bord du navire de patrouille indonésienne. Un navire de la Garde côtière chinoise est alors arrivé à la scène, enfonçant à plusieurs reprises le bateau de pêche chinois jusqu'à ce qu'il devienne libre, puis récupérer le bateau de pêche. A cette époque, le ministère chinois des Affaires étrangères a également fait l'argument selon lequel l'incident a eu lieu dans les zones de pêche traditionnels chinois et les Chinois navire de la Garde côtière a aidé le bateau de pêche chinois saisi sans entrer Waters territoriale indonésienne en dépit d'être loin seulement quatre kilomètres de l'île indonésienne. En outre, en utilisant son propre navire de la Garde côtière comme un bélier, Beijing était en violation indirecte de la convention Collision de règlement en vertu de l'Organisation maritime internationale.

L'armée indonesienne 

Le mois dernier, une frégate indonésienne a tiré des coups de semonce à un chalutier de pêche chinois quand il a refusé d'arrêter la pêche près des îles Natuna, et le navire confisqué avec ses huit membres d'équipage ont été détenus.

Certains analystes spéculent réponse forte de Jakarta représente un nouveau changement dans la politique étrangère envers la Chine. Les autorités indonésiennes ont traditionnellement minimisé les incidents similaires survenus en 2010 et 2013 (qui a abouti à la libération des pêcheurs chinois détenus), en partie sur les préoccupations de Pékin pourrait réduire les investissements dans Indonésie- la Chine est le plus grand partenaire commercial de l'Indonésie.

le nouveau président indonésien, Joko Widodo

Cependant, le nouveau président indonésien, Joko Widodo, est déterminé à construire la puissance maritime de l'Indonésie et de poursuivre son approche difficile de la pêche illégale a commencé en 2014. Sa voix ministre de la Pêche et de Marine Affaires Susi Pudjiastuti, a attiré un large soutien pour ses mesures de répression sur la pêche illicite la pêche, et a été actif connaître tous les incidents sur les médias sociaux et dans la presse. Certains croient que l'empiètement des pêcheurs chinois dans les eaux indonésiennes est délibérée et vise à promouvoir les revendications territoriales maritimes de Pékin. Le commandant de la flotte occidentale de la marine indonésienne, Achmad Taufiqoerrochman, croit Pékin a "donné son bénédiction" aux incursions «structurés» par les bateaux de pêche chinois. Un haut Département d'Etat américain anonyme a souscrit, en disant: "Je pense qu'il est une tendance inquiétante pour voir les bateaux de pêche chinois accompagnés par les navires de la Garde côtière, utilisé d'une manière qui semble être une tentative d'exercer une réclamation qui peut ne pas être légitime," dans une déclaration au cours d'une conférence téléphonique à des journalistes en Asie du Sud-Est.

Jeudi, le président indonésien Joko Widodo a tenu une réunion du cabinet de haut niveau sur une voile de navire de guerre indonésien dans les îles Natuna-au mépris apparent des plaintes chinois sur "l'abus de la force" de l'Indonésie. Peut-être que Jakarta peut se permettre de jouer dur tout en Pékin frettes sur une décision à venir par un tribunal international sur une plainte déposée par les Philippines. Manille cherche à obtenir une décision de la cour à La Haye que "déclare que les créances dans la mer de Chine méridionale doit comporter avec la CNUDM, qui invaliderait la ligne neuf du tableau de bord de la Chine; classifie maritimes occupées par la Chine comme des roches, des élévations des marées basses, ou des bancs submergés, mais pas les îles; et déclare le droit des Philippines à opérer à l'intérieur de sa zone économique exclusive et le plateau continental, comme indiqué par l'UNCLOS sans harcèlement chinois. "Une décision est attendue d'ici la fin de ce mois et sera probablement aller à l'encontre de Pékin qui a déjà dit qu'il ne sera pas lié par la décision.

le problème du tourisme en Indonésie! 

9% du PIB est dans le tourisme et cela affecte les voyageurs chinois explique le fondateur de cette Agence de voyage Tourfrombali.com 





Si Pékin perdre l'affaire judiciaire déposée par les Philippines, et devrait favoriser les empiétements dans la ZEE de l'Indonésie se produisent par la pêche chinoise dans «zones de pêche traditionnelles", nous avons pu voir Jakarta en prenant également Pékin devant la même juridiction internationale de se détériorer davantage la capacité juridique de Pékin (et tout revendiqué le soutien international) sur sa «ligne de neuf au tableau de bord". Mieux vaut combattre dans les tribunaux que la haute mer.

Gary Sands est analyste principal au Wikistrat, un cabinet de conseil crowdsourcing, et un directeur à West Highway Capital Advisors, un capital-risque, financement de projets et politique consultatif du risque. Il a contribué un certain nombre d'éditoriaux pour le South China Morning Post, Nouvelles US and World Report, Newsweek, Washington Times, le Diplomat, Digest de politique internationale, Eurasia Review, l'Indo-Pacifique Review and China Digital Times.

plus de lectures :




Internet Chine Revue de l'internet chinois

Les chinois investissent massivement à Dubai

19 milliards de dollars investit à Dubai ! 


Regardez cette vidéo explicative
Les chinois investissent massivement à Dubai

Juwai.com is a real estate website that connects mainland Chinese clients with foreign sellers.
Sue Jong, head of international industry, says Chinese buyers spent more than £35bn ($52bn) on foreign property last year.

lire aussi




Internet Chine
Revue de l'internet chinois

Internet Chine

Je suis chinois et j'ai monté ma boite en informatique en France.
J'ai crée ce blog pour vous faire partager ma passion, tout ce qui touche au High Tech.


Si comme moi, vous aimez bien les news High Tech, n'hésitez pas a me faire partager tout cela.

J apprécie les commentaires...et si j'ai le temps j'y répondrais.



Nombre total de pages vues